La Femme

12332.jpgLa société occidentale a une vision de la femme musulmane qui est celle d’une femme opprimée et inférieure aux hommes. Qu’en est-il en réalité?

Nous vous proposons ce très bel article tiré du blog: Islam.free.fr , qui exprime mieux que nous ne le ferions, nos propres convictions sur le sujet.

 

ETRE FEMME MUSULMANE

Comme dans toute société humaine non-déréglée, la stabilité et le bonheur familiaux sont recherchés dans la société musulmane. La femme est le piller central de cette stabilité.

Quid de la femme musulmane dans le Coran?

Le Coran trace le portrait idéal du fidèle, homme ou femme, dans la sourate alfourqan Versets 63-74. Onze qualités morales et spirituelles exigées du fidèle modèle sont couronnées et parachevées par le bonheur familial et social:

« Les serviteurs modèles de Dieu marchent humblement sur terre et ne vont pas perdre leur temps en vaines controverses avec les mécréants, passent une partie de leur nuit à se prosterner devant leur Seigneur, prient Dieu de leur épargner le tourment de l’enfer, dépensent une partie raisonnable de leurs revenus pour la charité, n’invoquent jamais les fausses divinités, ne tuent Jamais, ne forniquent jamais, ne profèrent jamais de faux témoignages, ne fréquentent pas les gens occupés aux frivolités de la vie, écoutent attentivement la parole de Dieu« .

mreetenfant1.jpg Le verset final représente le modèle des femmes de foi et des hommes pieux en prière, s’adressant à Dieu et espérant qu’Il exauce leur demande:

« Seigneur Dieu! Donne-nous en nos épouses et époux et en nos enfants la joie et le contentement et fais de nous un modèle et un guide à suivre par les pieux, »

Telle est l’importance de la joie familiale en islam, et tel est le rôle de la femme musulmane: celui d’être le pivot du bonheur familial.

untitled31.bmpCette « femme au foyer » modèle est le contraire de la créature insignifiante et opprimée qu’on voit de nos jours dans nos sociétés éprouvées par l’analphabétisme et alourdies par les traditions machistes et injustes. L’islam avec sa Loi et son modèle de la femme a tiré une fois déjà, du temps du Prophète, la femme arabe des abîmes d’injustice où elle souffrait le martyre.

Il est urgent de tirer la femme musulmane contemporaine, retombée peut être plus bas que sa soeur antéislamique, de l’abîme d’injustice et de négligence où elle est ravalée. Notre époque n’est peut-être pas plus clémente pour la femme que celle où le père dénaturé et inhumain ensevelissait cruellement son nouveau-né si par malheur il se trouvait être une fillette!

L’infortune de la femme musulmane de nos jours est double. Vivant déchirée entre la situation malheureuse que lui fait l’injustice masculine locale et le modèle occidental attirant par sa liberté apparente, elle se métamorphose en une imitation d’Européenne sitôt qu’elle en trouve le moyen. Ceci si elle appartient à une couche « évoluée » que l’enseignement manqué ou la scolarité dans un établissement étranger ont façonnée; le reste de la population féminine végète dans l’ignorance et n’ose même pas penser à la moindre transformation qui soit.

Les deux, la femme « émancipée » et l’autre, ignorent tout des droits que l’islam originel leur octroie. Les voilées de l’islam qui inquiètent les écoles et les universités en France par leur présence et qui secouent le joug des injustices chez nous sont l’avant-garde d’une prise de conscience nouvelle.

untitled.bmpLa femme musulmane a le droit, dans la Loi islamique, droit que les traditions rétrogrades lui confisquent, de choisir son mari, de n’accepter un prétendant que sous conditions (y compris la condition de ne pas épouser une seconde femme), de demander le divorce, de travailler et de prendre des responsabilités sociales et professionnelles, de disposer librement et en toute indépendance de ses revenus.

Son droit à l’instruction est sans limites, ainsi que son devoir de participer à l’effort de sa société pour s’émanciper elle-même et pour libérer la nation musulmane des entraves coutumières et de la dépravation morale. En d’autres termes, elle a le droit d’être un être humain à part entière: digne et vivant dans la décence!

Nombreux sont les droits de la femme musulmane prescrits par la Loi; le premier de ces droits est celui d’avoir les moyens et le temps d’adorer le Seigneur en participant pleinement à l’oeuvre pie collective après s’être acquittée de ses devoirs personnels. La Loi ne voit pas en elle, comme c’est le cas de l’Eglise, un être sans âme responsable du péché originel et lieutenant du diable.

La femme musulmane doit s’informer de ses droits, consciente et bien informée, elle devra revendiquer leur application. Personne d’autre ne peut faire cela à sa place. Une assise solide de droits matériels et moraux la libérera des servitudes ancestrales et lui permettra de se consacrer à ses devoirs. La bonne oeuvre susceptible de repêcher les musulmans est ardue et demande l’effort bénévole de tous, femmes et hommes côte à côte, associations faisant compétition avec d’autres associations.

La compétition dans la bonne oeuvre est l’une des conditions de l’Epreuve. Ne lisons-nous pas dans la sourate al-moulk que Dieu a créé la mort et la vie pour nous éprouver et connaître qui de nous fait meilleure action? Un gouvernement islamique ne peut que dégager le chemin et aplanir les difficultés: c’est à l’effort conjugué de l’homme et de la femme d’investir le champ d’action, de s’y investir avec persévérance.

La touche féminine est plus que complémentaire de la décision masculine: sa sensibilité délicate et son amour maternel sont irremplaçables, voire décisifs dans l’effort de changement pour que se réalise « l’alternance des jours ». La main décidée d’un gouvernement islamique peut et doit arrêter l’hémorragie de la société blessée, mais qui d’autre que la compassion féminine peut soigner délicatement les blessures physiques comme psychologiques et y appliquer les baumes réparateurs, nécessaires après tant de souffrances?
 

Article tiré du blog: Islam.free
 
que nous nous sommes permis d’illustrer

dans le seul souci d’en faciliter la lecture.

 

WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0; if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,383943);}

5 réponses à “La Femme”

  1. 19 05 2009
    lilly (03:37:58) :

    Arrêtons d’exclure les femmes! Ce n’est vraiment pas ça l’islam –
    Interview accordée au journal suisse “Journal 24h” par Asmaa Bekada en 2008. L’interview a été publiée dans le journal et son site.

    MUSULMANE | 00h00 Elle se dit féministe mais porte le voile. Elle est bardée de diplômes mais partage sa vie et ses convictions avec l’un des théologiens islamistes les plus écoutés. Pour le meilleur et pour le pire.

    © Andrés Allemand | journal 24h / Suisse.
    Asmaa Bekada, épouse du théologien islamiste Youssef Al Qardaoui.
    ANDRÉS ALLEMAND | 19 Avril 2008 | 00h00

    «Exclusivement femme». Tel est le titre de l’émission qui a fait connaître Asmaa Bekada au sein de la célèbre chaîne satellitaire arabe Al-Jazira. Licenciée en mathématiques, docteur en sciences politiques, cette Algérienne est aussi l’épouse de l’influent théologien Youssef Al-Qardaoui. Dirigeant de l’Union mondiale des oulémas musulmans, l’un des chefs spirituels des Frères musulmans tient lui aussi une émission sur Al-Jazira. «Les Occidentaux le trouvent radical, les musulmans le disent modéré», s’en amuse Asmaa Bekada.

    Rencontre.

    Que pensez-vous de ces femmes légèrement habillées qu’on voit très souvent à Doha, au Qatar?
    Je pense que la diversité permet de belles interactions. Chacun est libre de rechercher la vérité, de faire ses expériences. Il faut que cela reste un choix de femme.

    Pourquoi portez-vous le voile?
    Le hijab, j’y suis venue très naturellement en Algérie, parce que j’ai réalisé qu’il produisait plus d’équilibre dans mes relations. Les hommes étaient obligés de voir en moi une personne à part entière, autre chose que de la provocation directe. Je me sentais plus respectée. C’est cette réalité sociale qui s’est imposée à moi, je ne suis pas allée la chercher dans le Coran…

    Comment pouvez-vous dire que les femmes sont ainsi respectées à part entière alors qu’elles doivent se cacher, parfois même le visage?
    Ah non, pas question de cacher le visage! Ça coupe toute communication. Ce qu’imposèrent les talibans en Afghanistan, c’est terrible: l’exclusion de la femme. Ce n’est pas cela, l’islam. Mon mari, qui est souvent taxé d’extrémiste en Occident, a refusé de participer à des conférences parce que des femmes n’y étaient pas autorisées… Quant à moi, je milite pour la mixité. Partout.

    Même dans les mosquées?
    Surtout dans les mosquées! Elles sont inadmissibles, ces barrières entre hommes et femmes! Rien ne les justifie, et sûrement pas le Coran. Si dans les premières communautés, on demandait aux femmes de ne pas occuper les premiers rangs, c’était là encore pour que les hommes ne soient pas distraits durant la prière. Mais le Prophète était très proche des femmes, il n’était pas question de mettre une séparation.

    Depuis peu, pour la première fois en terre wahhabite, les chrétiens du Qatar disposent d’une église. Cela vous choque-t-il?
    Au contraire, c’est réjouissant. Il faut qu’ils puissent pratiquer leur religion ici. Les musulmans ont bien le droit de construire des mosquées en Occident! La seule exception, à mon sens, c’est l’Arabie saoudite, où se trouvent les lieux saints. On n’imagine pas, n’est-ce pas, construire une mosquée au Vatican…

    Que pensez-vous des musulmans qui se convertissent au christianisme?
    Là-dessus, le Coran est très clair: chacun est libre de choisir sa religion. Ce qui est refusé, c’est le prosélytisme. Voilà pourquoi le récent baptême d’un musulman par le pape Benoît XVI a choqué. C’est très symbolique. D’autant plus que l’homme en question est connu pour être pro-israélien…

    Comment jugez-vous le Qatar, qui entretient des relations officielles avec Israël?
    Politiquement, la démarche me paraît intéressante. Beaucoup d’autres pays arabes la critiquent. Mais ils ne font pas autant pour le Hamas que le Qatar, qui lui apporte notamment une aide financière. Il y a beaucoup d’hypocrisie.

    Reconnaissez-vous à l’Etat d’Israël le droit d’exister?
    Personne dans le monde arabe ne veut de l’Etat d’Israël. Ceux qui disent le contraire, c’est par déception ou par pragmatisme. Mon avis, c’est qu’il faut laisser faire l’histoire. Accepter maintenant la solution politique de deux Etats côte à côte, pour soulager la souffrance du peuple palestinien. Mais à terme, les juifs doivent partir. Tout comme les Français ont fini par quitter l’Algérie.

    End

    Courtoisie de notre frère Abdullah El Jazairi

  2. 22 11 2009
    bensator kenza (06:12:54) :

    bonjour, j’ai adoré cet article que vous aviez écrit .

  3. 23 09 2010
    soltani (06:23:06) :

    je cherche une femme De l’Europe Musulman age de 18anné a38anné

  4. 22 01 2011
    mohamed (00:52:29) :

    recherche d’une femme franco-algerienne pour essayer de vivre à deux.merci à toute l’equipe.

  5. 22 01 2011
    mohamed (00:55:40) :

    toujours à la recherche d’une femme franco-musulmane dans la région de toulon et environ pour une vie à deux.,et merci à toute l’équipe.

Laisser un commentaire




.::Dieu est bon::. |
SEL ET LUMIERE |
islam ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jeunes Missionnaires Advent...
| LES ETOILES DE L'EGLISE " L...
| Messages et apparitions