• Accueil
  • > Recherche : voile en haiti

La Bible, le Coran et la science

18012009

« Et Nous n’avons envoyé de Messager qu’avec la langue de son peuple, afin de les éclairer. Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut. Et, c’est Lui le tout Puissant, le Sage. » Sourate 14: 4

Que Dieu, dans sa grande Bonté, nous protège de l’égarement!

Si l’on se base sur le principe que Dieu ne pourrait inspirer des récits inexacts, pouvons-nous nous fier à celles des Saintes Écritures qui comportent des erreurs? 

  • Que croire quand, dans le même livre de la Genèse, il est mentionné d’abord que Dieu créa la lumière le 1er jour « pour séparer le jour des ténèbres », puis quelques versets plus tard, il est dit qu’Il a créé les luminaires le 4ème jour « pour séparer le jour des ténèbres » ? Comment croire le reste du récit quand dès les premiers versets, il y a une si grande contradiction 

  • Jean décrit l’épisode sur le Lac de Tibériade comme s’étant déroulé après la résurrection de Jésus, Luc le raconte comme ayant survenu pendant son ministère. Les auteurs prétendus des évangiles se contredisent entre eux alors qu’ils sont supposés être des témoins oculaires de son ministère: comment continuer à croire aveuglément toutes les paroles rapportées soi-disant de Jésus? 

Ce sont là deux misérables exemples parmi tant d’autres contradictions, erreurs historiques et invraisemblances scientifiques dont notre Bible actuelle est parsemée. Ne pas chercher à comprendre les raisons de ces erreurs ne ferait que jeter le doute dans nos pensées. Nous vous conseillons de vous y intéresser sérieusement avec un esprit intelligent pour comprendre les motivations de ces contradictions entre les auteurs. 

Cette étude devrait passer par : 

a) l’identification des vrais auteurs des textes :

  • Par exemple, Moïse est-il vraiment l’auteur des 5 premiers livres de la Bible ? Si tel est le cas, comment se fait-il qu’il explique sa propre mort au passé ? Deutéronome 34: 5-12   

  • Les apôtres Mathieu, Marc, Luc et Jean sont-ils les vrais auteurs des évangiles? Si oui, par exemple, pourquoi Jean parle toujours de lui-même à la 3ème personne en disant : « le disciple que Jésus aimait ». Et le livre ayant été écrit vers la fin du 1er siècle après J-C, jusqu’à quel âge a-t-il vécu pour l’écrire ? 

b) le mode de compilation et de transmission:

  • Dans le livre de Luc, l’auteur mentionne l’existence de plusieurs écrits antérieurs au sien: Luc 1: 1-4. Où sont tous ces évangiles ? Qui a choisi les livres appelés « canoniques »? Sur quels critères se sont basés leurs choix ? Pourquoi tant d’autres évangiles ont été qualifiés d’apocryphes et rejetés ? Saviez-vous qu’on a découvert depuis des siècles un évangile de Thomas ? Saviez-vous qu’il existe même un évangile de Judas ? Et qu’il est même question d’un Évangile de Jésus (pbsl)? 

Pour vous guider dans cette démarche, nous vous recommandons, si vous le permettez, le livre du Dr. Maurice Bucaille intitulé : « La Bible, le Coran et la science ». 

« Grâce à une étude objective des textes, Maurice Bucaille bouleverse nombre d’idées reçues sur l’Ancien Testament, les Évangiles et le Coran, cherchant à distinguer dans cet ensemble ce qui appartient à la Révélation de ce qui est entaché d’erreurs ou d’interprétations humaines. Son examen éclaire d’un jour nouveau le Livres Saints.  Au terme d’une lecture passionnante, il place le croyant devant un point capital : la continuité d’une Révélation émanant d’un même Dieu, avec des modes d’expression différents dans le temps. Ce qui conduit à méditer les facteurs qui, de nos jours, devraient spirituellement unir et non pas diviser juifs, chrétiens et musulmans. » Synopsis du livre  »La Bible, le Coran et la science » du Dr. Maurice Bucaille.

g

Docteur Maurice Bucaille

« Le Docteur Maurice Bucaille s’est trouvé en contact de la piété musulmane pendant l’exercice de ses fonctions de chirurgien. Il s’est trouvé à maintes reprises auscultant les âmes autant que les corps, ainsi il a découvert des aspects de l’Islam que beaucoup de monde ignorent.

Pour mieux comprendre, le Dr. Bucaille s’est mis a étudier le Coran et pour parfaire son étude, il apprendra la langue arabe ( langue du Coran). Au cours de son étude, à sa grande surprise il a découvert dans le Coran – entre autre – certaines informations scientifiques concernant des phénomènes que l’on ne peut comprendre qu’avec les lumières de la science moderne, ainsi que des informations historiques qui n’ont été élucidées qu’avec l’archéologie moderne. Il s’est également penché sur l’étude des Ecritures Saintes juives et chrétiennes.

Enfin il a présenté une part importante de ses recherches dans son livre : « La Bible le Coran et la science : les écritures saintes examinées à la lumière des connaissances modernes » écrit en français, publié pour la première fois en 1976. Ce livre ne tarda pas a attirer l’attention des chercheurs de vérité de tous les horizons. Ainsi il fut traduit en Anglais, Arabe, Allemand, Gujarati, Indonésien, Persan, Serbo-croate, Turc, Urdu et Bengali, la version française étant à sa 15ème édition en 1993. Il a eu le prix du livre d’or en 1986.

On signale également que le professeur Bucaille a publié en 1981 un excellent livre sur l’origine de l’homme intitule « L’homme, d’ou vient-il ? La réponse de la science et des écritures saintes » qui a été traduit à son tour en d’autres langues. Il a également co-écrit avec le professeur Talbi le livre intitulé « Réflexions sur le Coran » et il a écrit en 1988 « pharaons et la médecine » qui lui a valu le prix d’ Histoire de l’ Académie Française et le prix général de l’Académie Nationale de Médecine en 1991.»

L’Église a reconnu et a accepté ces dernières recherches du Dr. Bucaille comme étant une contribution valable à la connaissance humaine et l’auteur est devenu célèbre partout dans le monde, comme aux universités Cambridge et Oxford dans le Royaume-Uni,Yale et Harvard aux Etats-Unis. Il a été invité à donner des conférences dans leurs établissements.

En vertu de son impartialle et réaliste approche de la pensée de Quranic, et en vertu de son impartial et réaliste travail de discussion et de recherches, Dr. Bucaille a amené un certain nombre d’académiciens de haut rang à s’accorder avec lui et à accepter le fait le Coran est un Livre Divin, non pas écrit par un être humain mais réellement un Livre de Révélations de Dieu Tout-Puissant à son dernier prophète, Mohamed (pbsl).

M. Bucaille est d’avis que les résultats de ses recherches sont une cause de consternation et de contrariété pour les religieux occidentaux en raison de leur exposition antérieure à la propagande fausse et factice contre l’Islam et son Prophète (pbsl), par le clergé chrétien et par les écrivains et auteurs occidentaux manquant d’objectivité. Ces gens mal orientés ne pouvaient croire que le coran est la seule Écriture qui est restée sacro-sainte et exempte de tous changements, additions et interpolations, gardant par conséquent sa pureté pour guider l’humanité de tous temps, de tous pays dans toute crise imaginable.

j

Conclusion: C’est une étude sérieuse faite à la lumière de la logique, de la science, de l’Histoire, des techniques d’étude de textes, sans fanatisme envers aucun texte en particulier et envers aucune religion. D’ailleurs, le livre ne dévoile pas celle de l’auteur qui, dans tout l’ouvrage a montré le même respect envers tous les livres et tous les prophètes, son seul souci étant de démontrer la manipulation humaine de nos Livres Saints. Certaines sources assurent que le Docteur Bucaille se serait converti à l’Islam à la suite des études qui ont mené à la rédaction de ce livre. Nous le lui souhaitons, mais cette information n’a pas pu être confirmée.  j

hjn

Pour lire le début de l’article:

Page 1: L’Islam et les Saintes Écritures

Page 2: La Bible et ses erreurs

Page 3: Le Coran et sa transmission

WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0; if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,383943);}




Barack Hussein Obama II et l’Islam

1012009

obamaturban.jpg

« La presse américaine s’est emparée de ce cliché diffusé par le site conservateur Drudge Report représentant Barack Obama coiffé d’un turban kényan, lors d’un voyage dans la province de Wajir (nord-est du pays) en 2006. L’état-major du sénateur de l’Illinois a dénoncé les méthodes du camp Clinton. » (Garder en tête qu’il est fréquent pour les figures publiques de porter le costume traditionnel d’un pays pendant sa visite!)

J

FAITS:

Barack Hussein Obama II est né à Honolulu, Hawaii, d’un père musulman et d’une mère athée. Ses parents divorcèrent quand il avait 2 ans, et sa mère épousa un autre musulman. Ã l’âge de 6 ans, ils partirent pour l’Indonésie, où il fréquenta plus tard pendant 2 ans une école musulmane. 

h 

OBAMA EST-IL MUSULMAN ?

Arguments pour :

  1. Son père et son beau-père étaient musulmans, il est donc logique de penser qu’il a été influencé dès son plus jeune âge par l’Islam. 
  2. À l’âge de 8 ans, il a fréquenté une école musulmane : son éducation a donc été empreinte des principes de l’Islam et son jeune esprit endoctriné. 
  3. Il a grandi en Indonésie qui est, par sa population, le plus grand pays musulman du monde. Les chiffres officiels de 1998 indiquaient que 88% des Indonésiens sont musulmans, 5% protestants, 3% catholiques, 2% hindouistes, 1% bouddhistes, le 1% restant étant constitué d’ »autres » religions, ce qui inclut le judaisme et le christianisme orthodoxe. L’Islam y est présent dans tous les aspects de la vie quotidienne. 

Arguments contre : 

  • Peut-on vraiment dire qu’Obama a grandi dans une famille musulmane pratiquante? : 
    • Son père et son beau-père n’étaient pas des musulmans pratiquants, si oui auraient-ils épousé une athée? 
    • Sa mère était athée. Il est évident qu’elle a voulu l’exposer aux 2 plus grandes religions mondiales, ce qui prouve une grande ouverture d’esprit mais suppose aussi qu’elle n’aurait pas laissé ses époux forcer une religion sur son enfant. Comme le président Obama l’a dit dans son livre The Audacity of Hope:

« I was not raised in a religious household. For my mother, organized religion too often dressed up closed-mindedness in the garb of piety, cruelty and oppression in the cloak of righteousness. However, in her mind, a working knowledge of the world’s great religions was a necessary part of any well-rounded education. In our household the Bible, the Koran, and the Bhagavad Gita sat on the shelf alongside books of Greek and Norse and African mythology.

On Easter or Christmas Day my mother might drag me to church, just as she dragged me to the Buddhist temple, the Chinese New Year celebration, the Shinto shrine, and ancient Hawaiian burial sites.In sum, my mother viewed religion through the eyes of the anthropologist; it was a phenomenon to be treated with a suitable respect, but with a suitable detachment as well. »

Traduction: 

«    Je n’ai pas été élevé dans un foyer religieux. Pour ma mère, la religion organisée a trop souvent servi à déguiser l’étroitesse d’esprit en piété, la cruauté et l’oppression sous le manteau de la droiture. Cependant, dans son esprit, la connaissance fonctionnnelle des grandes religions du monde était nécessaire à une éducation efficace. Chez nous, la Bible, le Coran, et le Bhagavad Gita étaient posés sur l’étagère à côté des livres de mythologie grecque, norse et africaine.

Le jour de Pâques ou de Noël ma mère pourrait me traîner à l’église, tout comme elle me traînait au temple bouddhiste, à la célébration chinoise du Nouvel An, au tombeau de Shinto, et aux sites d’enterrement antiques hawaïens. En somme, ma mère regardait la religion avec les yeux de l’anthropologue ; c’était un phénomène à traiter avec respect aussi bien qu’avec détachement. »

Avouons quand même que cette déclaration sonne comme celle de quelqu’un qui veut paraître ouvert à toutes les religions: exactement les propos qu’on attend d’un candidat à la présidence qui veut mettre toutes les chances de son côté.

h

  • Le Sénateur Obama a dit être membre depuis plus de 20 ans de l’Église Unie du Christ. 

« I’ve been to the same church – the same Christian church - for almost 20 years, » Obama said, stressing the word Christian and drawing cheers from the faithful in reply. « I was sworn in with my hand on the family Bible. » 

Traduction:

« J’ai fréquenté la même église – la même église chrétienne – pendant 20 ans. dit Obama, en insistant sur le mot « chrétienne », récoltant des applaudissements des fidèles en réponse. « J’ai prêté serment, la main sur la Bible familiale. »

Est-ce un hasard que le  président des Etats-Unis soit adept d’une religion qui réunit une grande majorité du pays? Cette déclaration a été sa réponse à un email qui circulait sur le net stipulant qu’il est musulman et qu’il avait prêté serment sur le Coran.

Obama est donc membre de l’Église Unie du Christ. Celle-ci souligne la liberté de la conscience individuelle au-dessus de l’adhérence à la foi ou à l’autorité hiérarchique. C’est semblable au christianisme traditionnel des Baptistes. Plusieurs croyances et catéchismes historiques sont utilisés dans l’Église Unie du Christ mais aucun n’est employé comme « attestation de foi » sur laquelle un nouveau converti devrait prêter serment.

Cette religion est comme faite sur mesure pour quelqu’un qui ne veut pas renier sa vraie foi, ou qui n’en a pas du tout. Elle réunit une majorité d’électeurs et n’exige même pas de prêter serment : un candidat à la présidence des Etats-Unis n’aurait certainement pas pu trouver une religion qui lui convienne mieux! Quant à l’argument concernant les 20 ans passés dans cette église, ce n’est tout de même pas la veille du début de la campagne électorale qu’on sait qu’on veut être président!!!… Dans les pays où les gens préparent leur avenir (!!!), une carrière politique se décide très tôt dans la vie.k

j

  • La chaîne de télévision CNN a déniché l’école musulmane fréquentée dans son enfance par Obama, l’école de Basuki à Jakarta. Un des dirigeants l’a décrite comme « une école publique, une école d’Etat » sans préférence religieuse particulière. « Dans nos vies quotidiennes, nous essayons de respecter la religion, mais nous ne donnons pas de traitement préférentiel, » a-t-il dit à CNN. Un camarade de classe d’Obama décrit l’école en tant que « générale » avec des élèves appartenant à beaucoup de milieux religieux différents.

Le témoignage d’un directeur d’école et d’un condisciple de classe ne représente malheureusement pas un argument assez fiable et convaincant.

j

OBAMA CHRETIEN ?

Le président Barack Obama affirme être chrétien. Mais en mai dernier, il a aussi ajouté que « Jésus n’est pas le Seul Chemin qui mène au ciel. »

Les Chrétiens croient ce que dit la Bible comme étant la Vérité. Ceci étant dit, citons les paroles de Jésus (selon Jean 14: 6): « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, nul ne vient au Père que par moi. »

Si Obama était vraiment un Chrétien (disciple du Christ), pourrait-il suggérer que quelqu’un qui ne croit pas que Jésus est le Fils de Dieu pourra aller au ciel simplement en étant « moral », selon ses propres mots?

Je pense qu’il est évident que le vrai souci de Barack Obama est de plaire à tout le monde, comme tout candidat à un poste politique, au détriment de sa vraie foi.

j

Le président des États-Unis est-il musulman, chrétien, athé ou autre?

En résumé, il renie toutes les religions puisqu’il les embrasse toutes!!! Mais comme les Etats-Unis est un pays essentiellement chrétien, il est politiquement correct que le président dise l’être aussi, tout en laissant la porte ouverte à ceux qui ne le sont pas.

Par-contre, quelle est la religion du citoyen Barack Obama Junior? Cette réponse, l’avenir seul la dévoilera car, comme nous l’avons vécu avec le récent président, sa religion ne manquera pas d’influencer sa politique, que sa nation le soutienne ou non!!!

Alors à votre avis, le citoyen Obama en qui croit-il???

Barack Hussein Obama II est:

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Votez pour ce site au Weborama

WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0; if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,383943);}




5. Le Pèlerinage (le hajj)

27122008

41195252meccagetty416.jpg

Le 5ème pilier de l’Islam consiste à accomplir le hajj ou pèlerinage à la Maison Sacrée d’Allah à la Mecque. Il est obligatoire pour les Musulmans qui peuvent s’en permettre les dépenses et qui sont physiquement aptes à entreprendre ce voyage. Il n’est obligatoire qu’une fois dans la vie du Musulman.

Le hajj fut accompli pour la première fois par le prophète Ibrahim et son fils Ismaïl (pbse). Ibrahim reçut l’ordre d’appeler les croyants à faire le pèlerinage. C’est en réponse à cet appel que les Musulmans se rendent à la Mecque chaque année. Ils accomplissent les rites du hajj avec dévotion et sincérité. Ils confirment leur empressement à abandonner les plaisirs et les conforts de ce monde pour l’amour d’Allah.

Allah prescrit aux hommes,

comme devoir envers Lui,

le pèlerinage à cette Maison-

un devoir pour ceux qui en ont les moyens.

                                 Al-Imran 3: 97

hj

41198494arafatgetty416.jpg

Le hajj constitue le plus grand rassemblement annuel de Musulmans. Ils viennent de tous les coins du monde pour s’assembler en Terre Sainte. Ils se rencontrent et échangent leurs meilleurs voeux.

Le hajj est une véritable manifestation du fait que l’Islam est une religion universelle et que les Musulmans sont frères et égaux entre eux.

hajj.jpg

Les pèlerins portent tous le même vêtement et s’assemblent dans la plaine de Arafat. Ceci est un rappel qu’un jour, le Jour du Jugement Dernier, tous les êtres humains seront rassemblés pour se présenter devant Allah. Ils seront égaux devant Allah, excepté en ce qui concerne leur degré de piété et de droiture. Le hajj symbolise le dévouement à Allah et l’obéissance à Ses ordres.

C’est le seul vrai pèlerinage de l’Islam, bien qu’il y ait des pèlerinages locaux, dans tout le monde

musulman, à des tombes de saints. Il a lieu environ quarante jours après le Ramadan.

bnv

Les lieux : la trace des prophètes

La Mecque est située en Arabie Saoudite, c’est là qu’est né le prophète Mahomet et qu’il a

prêché l’Islam. Elle est le pôle historique et spirituel de l’Islam vers lequel s’orientent cinq fois par jour les musulmans en prière.

lamecquedessin.jpg

Dessin de la Kaaba réalisé d’après une miniature du XVIIème siècle

La Mosquée Sainte aux sept minarets abrite les hauts lieux de l’Islam :

la Kaaba, édifice cubique de 15 mètres de haut environ, voilé de noir, a été

construite, dit la tradition, par Abraham et Ismaël, à l’endroit présumé où Adam

aurait bâti le premier temple de l’humanité. L’ange Gabriel apporta lui-même la

pierre angulaire, qui, chargée des péchés des hommes, va devenir la Pierre Noire.

L’édifice achevé, Abraham, monté sur une pierre, le Maqâm Ibrâhîm (la station

d’Abraham), où l’on vénère encore la trace de ses deux pieds, a convoqué tous les

hommes présents ou à venir, à accomplir le pèlerinage.

 

le puits de Zemzem (le bruissement de la source)

la galerie de procession entre as-Safà et al-Marwah.

h

Les rites du pèlerinage

Le pèlerinage est le cinquième pilier de l’Islam, à l’imitation du Prophète qui s’est rendu à la

Mecque, accompagné d’un grand nombre de musulmans, le douzième mois de l’an dix de l’Hégire.

Il inaugura alors le rite du hajj.

hg

La sacralisation

Le pèlerin porte un habit particulier de deux pièces d’étoffe, blanc
comme un linceul, sans aucune couture ; les femmes, elles, portent une
robe très longue cousue et cachant le visage.
Pendant la durée du pèlerinage, le pèlerin doit respecter un certain
nombre d’interdits (ne pas se couper les cheveux, poils, ongles), ne pas
avoir de rapports sexuels, ne pas tuer de bêtes …

hg
La circumambulation

En arrivant à la Mecque, le pèlerin se rend devant la Kaaba, il en fait sept
fois le tour en allant vers la droite en partant de la Pierre Noire.

j
La course

Il doit ensuite courir entre deux buttes nommées Safâ et Marwa,
distantes de 400 mètres l’une de l’autre ; il faut faire quatre fois l’aller et
trois fois le retour en souvenir d’Agar, perdue dans le désert, affolée, sur
le point de mourir de soif, et qui aurait couru entre ces deux buttes avant
de trouver le puits sacré de Zemzem, non loin de l’emplacement de la
Kaaba.

h
La station

Le 9e jour, la foule se met en route vers le mont Arafat, situé à une
vingtaine de kilomètres de la Mecque.
D’après la tradition, c’est au sommet de cette montagne, qu’Adam et
Eve, chassés du paradis, se retrouvèrent, au Djebel Arafat, la Montagne
de la Reconnaissance.
Mais c’est surtout un endroit sacré parce que le prophète s’y est arrêté
pendant son pèlerinage des Adieux. Le pèlerin prie debout, de midi au
coucher du soleil.

oi
La lapidation de Satan et le sacrifice

Sur le trajet du retour, à Muzdalifa, le pèlerin fait provision de petits
cailloux qui serviront le lendemain pour la Lapidation des stèles
sataniques. Ce rite est basé sur un souvenir historique, celui d’Abraham,
que Satan chercha par trois fois à faire désobéir à Dieu, lequel lui avait
ordonné de sacrifier son fils Ismaël ; les trois fois, Abraham répondit au
tentateur en le chassant à coups de pierres.
Après la cérémonie de la lapidation, on procède au sacrifice des victimes
: brebis, chèvres, moutons, ceci en souvenir du sacrifice d’Abraham, qui
suivant la tradition, eut lieu à Mina. Mais le pèlerin immole aussi sa
nature animale, ses passions mauvaises.

j
La dernière circumambulation
Le pèlerinage se termine par un nouveau  » tawaf  » de sept tours autour
de la Kaaba.

 
WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0; if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,383943);}




La Femme

26122008

12332.jpgLa société occidentale a une vision de la femme musulmane qui est celle d’une femme opprimée et inférieure aux hommes. Qu’en est-il en réalité?

Nous vous proposons ce très bel article tiré du blog: Islam.free.fr , qui exprime mieux que nous ne le ferions, nos propres convictions sur le sujet.

 

ETRE FEMME MUSULMANE

Comme dans toute société humaine non-déréglée, la stabilité et le bonheur familiaux sont recherchés dans la société musulmane. La femme est le piller central de cette stabilité.

Quid de la femme musulmane dans le Coran?

Le Coran trace le portrait idéal du fidèle, homme ou femme, dans la sourate alfourqan Versets 63-74. Onze qualités morales et spirituelles exigées du fidèle modèle sont couronnées et parachevées par le bonheur familial et social:

« Les serviteurs modèles de Dieu marchent humblement sur terre et ne vont pas perdre leur temps en vaines controverses avec les mécréants, passent une partie de leur nuit à se prosterner devant leur Seigneur, prient Dieu de leur épargner le tourment de l’enfer, dépensent une partie raisonnable de leurs revenus pour la charité, n’invoquent jamais les fausses divinités, ne tuent Jamais, ne forniquent jamais, ne profèrent jamais de faux témoignages, ne fréquentent pas les gens occupés aux frivolités de la vie, écoutent attentivement la parole de Dieu« .

mreetenfant1.jpg Le verset final représente le modèle des femmes de foi et des hommes pieux en prière, s’adressant à Dieu et espérant qu’Il exauce leur demande:

« Seigneur Dieu! Donne-nous en nos épouses et époux et en nos enfants la joie et le contentement et fais de nous un modèle et un guide à suivre par les pieux, »

Telle est l’importance de la joie familiale en islam, et tel est le rôle de la femme musulmane: celui d’être le pivot du bonheur familial.

untitled31.bmpCette « femme au foyer » modèle est le contraire de la créature insignifiante et opprimée qu’on voit de nos jours dans nos sociétés éprouvées par l’analphabétisme et alourdies par les traditions machistes et injustes. L’islam avec sa Loi et son modèle de la femme a tiré une fois déjà, du temps du Prophète, la femme arabe des abîmes d’injustice où elle souffrait le martyre.

Il est urgent de tirer la femme musulmane contemporaine, retombée peut être plus bas que sa soeur antéislamique, de l’abîme d’injustice et de négligence où elle est ravalée. Notre époque n’est peut-être pas plus clémente pour la femme que celle où le père dénaturé et inhumain ensevelissait cruellement son nouveau-né si par malheur il se trouvait être une fillette!

L’infortune de la femme musulmane de nos jours est double. Vivant déchirée entre la situation malheureuse que lui fait l’injustice masculine locale et le modèle occidental attirant par sa liberté apparente, elle se métamorphose en une imitation d’Européenne sitôt qu’elle en trouve le moyen. Ceci si elle appartient à une couche « évoluée » que l’enseignement manqué ou la scolarité dans un établissement étranger ont façonnée; le reste de la population féminine végète dans l’ignorance et n’ose même pas penser à la moindre transformation qui soit.

Les deux, la femme « émancipée » et l’autre, ignorent tout des droits que l’islam originel leur octroie. Les voilées de l’islam qui inquiètent les écoles et les universités en France par leur présence et qui secouent le joug des injustices chez nous sont l’avant-garde d’une prise de conscience nouvelle.

untitled.bmpLa femme musulmane a le droit, dans la Loi islamique, droit que les traditions rétrogrades lui confisquent, de choisir son mari, de n’accepter un prétendant que sous conditions (y compris la condition de ne pas épouser une seconde femme), de demander le divorce, de travailler et de prendre des responsabilités sociales et professionnelles, de disposer librement et en toute indépendance de ses revenus.

Son droit à l’instruction est sans limites, ainsi que son devoir de participer à l’effort de sa société pour s’émanciper elle-même et pour libérer la nation musulmane des entraves coutumières et de la dépravation morale. En d’autres termes, elle a le droit d’être un être humain à part entière: digne et vivant dans la décence!

Nombreux sont les droits de la femme musulmane prescrits par la Loi; le premier de ces droits est celui d’avoir les moyens et le temps d’adorer le Seigneur en participant pleinement à l’oeuvre pie collective après s’être acquittée de ses devoirs personnels. La Loi ne voit pas en elle, comme c’est le cas de l’Eglise, un être sans âme responsable du péché originel et lieutenant du diable.

La femme musulmane doit s’informer de ses droits, consciente et bien informée, elle devra revendiquer leur application. Personne d’autre ne peut faire cela à sa place. Une assise solide de droits matériels et moraux la libérera des servitudes ancestrales et lui permettra de se consacrer à ses devoirs. La bonne oeuvre susceptible de repêcher les musulmans est ardue et demande l’effort bénévole de tous, femmes et hommes côte à côte, associations faisant compétition avec d’autres associations.

La compétition dans la bonne oeuvre est l’une des conditions de l’Epreuve. Ne lisons-nous pas dans la sourate al-moulk que Dieu a créé la mort et la vie pour nous éprouver et connaître qui de nous fait meilleure action? Un gouvernement islamique ne peut que dégager le chemin et aplanir les difficultés: c’est à l’effort conjugué de l’homme et de la femme d’investir le champ d’action, de s’y investir avec persévérance.

La touche féminine est plus que complémentaire de la décision masculine: sa sensibilité délicate et son amour maternel sont irremplaçables, voire décisifs dans l’effort de changement pour que se réalise « l’alternance des jours ». La main décidée d’un gouvernement islamique peut et doit arrêter l’hémorragie de la société blessée, mais qui d’autre que la compassion féminine peut soigner délicatement les blessures physiques comme psychologiques et y appliquer les baumes réparateurs, nécessaires après tant de souffrances?
 

Article tiré du blog: Islam.free
 
que nous nous sommes permis d’illustrer

dans le seul souci d’en faciliter la lecture.

 

WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0; if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,383943);}




Les Mosquées

26122008

29120islam20architecture20mosquee20medine20hautlieu1.jpgEn arabe, une mosquée se dit « masjid », ce qui signifie: lieu de prosternation, ou « jaami »: lieu d’assemblée. C’est le lieu où l’on fait la salat (la prière) en assemblée, mais c’est aussi un symbole de sentiment de fraternité, d’égalité et de compassion parmi les fidèles d’Allah.

La première mosquée fut construite à Médine (al-Madina) par le Prophète Mohammed. En fait, c’est la 1ère chose qu’il fit en arrivant dans cette ville. Ceci souligne l’importance des mosquées dans la vie des Musulmans.

 

Architecture                                

mosquee.jpg Architecture des Mosquées minimosquee.jpg 

      29120islam20maroc2019eme20moulayidriss20mausolee.jpg 2784169980e57d37fd492.jpg mosqueealqarawiyyin1fesshopme1.jpg comoresmosqueeinterieur1.jpg

Un grand minaret et un large dôme sont les traits frappants des mosquées construites comme telles. Traditionnellement, cet endroit est très éclairé. Le soleil peut entrer à flots par des ouvertures pratiquées autour de la toiture en dôme.

Pour indiquer la direction de la Kaaba (qibla), il y a généralement une niche creusée dans la paroi du mur, appelée « mihrab ». À la droite du mihrab, se trouve le « minbar » (chaire) où se tient l » imam pour faire sa « khotba » (sermon) du vendredi.

 

29120islam20architecture20universite20maroc209eme1.jpgD’habitude, les mosquées sont équipées pour le « woudou » (petites ablutions): installations d’eau propre.

Le hommes et les femmes prient dans des salles séparées.

Les fidèles s’assemblent dans la mosquée dès qu’ils entendent  »l’adhan »: c’est l’appel à la prière fait par un homme qu’on appelle le « mou’adhin (muezzin). Il proclame très fort les paroles de l’adhan que voici:

Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand

Allaahou Akbar, Allaahou Akbar 

Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand

 Allaahou Akbar, Allaahou Akbar

Je témoigne qu’il n’y a point de dieu hormis Allah

Achhadou alla ilaaha illaallaah

Je témoigne qu’il n’y a point de dieu hormis Allah

Achhadou alla ilaaha illallaah

Je témoigne que Mohammed est l’Envoyé d’Allah

 Achhadou anna Mohammad ar-Rassouloullaah

Je témoigne que Mohammed est l’Envoyé d’Allah

 Achhadou anna Mohammad ar-Rassouloullaah

Venez à la prière, venez à la prière

Hayya ’alas-salaah, hayya ‘alas-salaah

Venez à la félicité, venez à la félicité

 Hayya ‘alal-falaah, hayya ‘alal-falaah

Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand

 Allahou Akbar, Allahou Akbar

Il n’y a point de dieu hormis Allah.

La ilaaha illallaah.

 

Consignes à respecter:

petitgarconpriere.jpg  femmespriant2.jpg

A faire:

  • Les mosquées doivent rester propres.
  • Les femmes doivent être couvertes entièrement, seuls le visage, les mains et les pieds peuvent être dévoilés.
  • Enlever ses chaussures avant d’y entrer.
  • Avoir fait ses ablutions de préférence le ghusl (grandes ablutions).
  • Faire 1 prière à 2 rakats en entrant.

 

A éviter:

  • Ne pas manger ni boire.
  • Ne pas faire pointer ses pieds dans la direction de la Qibla
  • Ne pas parler à haute voix ni crier (apprendre aux enfants comment se conduire dans une mosquée).

 

WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0; if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,383943);}




Femme voilée en Haïti

26122008

Que pense la femme haïtienne du port du voile (hijab)?




Femme voilée en Haïti

26122008

Que pense l’homme haïtien d’une femme voilée?







.::Dieu est bon::. |
SEL ET LUMIERE |
islam ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jeunes Missionnaires Advent...
| LES ETOILES DE L'EGLISE " L...
| Messages et apparitions